Aide Info Sida
x
080020120 tel gratuit tous les jours de 18h à 21h































































L' histoire du Sida

Où, quand et comment est-il apparu ?

Où ?

Au Cameroun dans la région des parcs du sud-est, tout près de la frontière avec le Congo, la RDC et la République Centrafricaine.

Quand ?
D'après des modèles statistiques réalisés par des chercheurs en génétique et en biologie moléculaire (analyses phylogénétiques) et des modèles mathématiques de chronobiologie, tentent à prouver que les premiers cas d'infections HIV remonteraient un peu avant 1900, mais l'infection se limitait à cette région.

Commment ?
Le singe "vert" (Cercopithecus aethiops) est asymptomatique et naturel au VIH-1 (infecté sans développer de maladie) et a contaminé le chimpanzé lors de multiples épisodes de transmissions inter-espèces. Des combats entres singes ont probablement eu lieu pour des raisons de territoire ou autres. Des chimpanzés sédentaires, ont été infectés par le VIH et ont développé le sida comme l'être humain. Il faut savoir que dans certains cas, lors d'un changement d'espèce, un virus peut devenir pathogène (dangereux) pour le nouvel hôte (ex: le virus d’Ebola). C'est ce que l'on appelle le "franchissement de la barrière d'espèces". «plus de détails sur cette problématique»

Le passage à l'homme :
Très probablement, des chasseurs se sont blessés en découpant des chimpanzés infectés dont ils se nourrissent (viande de brousse), puis ont contaminés leurs familles...
Le Congo belge se développait et commence à attirer les populations frontalières. Lentement des membres infectés quittent la forêt, se déplacent par la rivière Ngokole, puis le fleuve "Sangha" (Sangha River) affluent du fleuve Congo et arrivent à Léopoldville (Kinshasa), à 750 km plus au sud, pour trouver du travail et de meilleures conditions de vie. Aujourd'hui encore, le risque d'attraper de nouvelles anthropozoonoses (infections de virus HIV mutés) par la chasse et la consommation de « viande de brousse » de singe est réel.

1895 les Allemands découvrent que ce fameux sud-est du Cameroun qui regorge d'ivoire et de caoutchouc. En Europe, bicyclettes et voitures ont besoin de pneus. Création du comptoir commercial de Moloundou. L'ivoire et le caoutchouc sont ensuite acheminés par bateau puis à pieds jusqu'à l'Atlantique.

1930 Epidémie étrange de sarcome de Kaposi se répand au Congo Belge et en Ouganda. La colonisation et le développement des voies de communication au Congo belge et Congo Brazzaville permet au virus de se déplacer. Rappel : en 1872 Le dermatologue hongrois Moritz Kaposi découvre une grave maladie de la peau et l'appele "Sarcome de Kaposi" (sorte de cancer de la peau), qui apparaît aussi dans le stade avancé de la maladie du sida.

1950 Sérum d’un homme mort au Congo belge en 1950, révèle l’existence du HIV par des analyses effectuées en 1983.

1959 Présence du virus HIV dans des échantillons de sang conservés qui proviennent d'une clinique de Léopoldville (Kinshasa), cette découverte est faite en 2008. Ce qui tente à prouver que l'épidémie se propageait déjà à cette période dans cette ville. On constatait des décès étranges, sans faire de lien.

1960 Lors des troubles et émeutes de l'indépendance du Congo belge, un contingent de Casques bleus des Nations Unies est envoyé sur place. Des employés Haïtiens font partie de ce contingent. Certains seront infectés. Ils rentreront en Haïti à Port-au-Prince après la mission. L'île d'Haïti bénéficiait à l'époque d'une réputation de "tourisme sexuel" américain (auteurs de Tinderbox).

1970 Des malades surinfectés venant du Congo arrivent à l'hôpital St Pierre à Bruxelles et décèdent. On ne comprend pas les causes de leurs décès. Des autopsies furent pratiquées avec la description des causes connues du moment. Actuellement, il est possible d'affirmer qu'ils mourraient du Sida. Des immigrés haïtiens arrivent aux Etats-unis, à Miami. Certains étaient atteint d’une maladie non diagnostiquée, qui se révèlera être plus tard le Sida.

1980 Premiers cas de Sida sont observés aux Etats-Unis à Los Angeles dans la communauté homosexuelle masculine.

1981 Article publié dans le “ New York Times ” du 3 juillet, sur une nouvelle maladie inconnue qui est transmissible par voie sexuelle et provoque des affections pulmonaires (pneumonie à pneumocystis), ou des infections buccales graves (le Muguet), des leucémies, beaucoup d'amaigrissements et surtout une importante diminution de l’immunité naturelle (virus de l’immunodéficience humaine, soit le VIH ou HIV en anglais) et la mort rapide des individus qui en sont infectés. Cette maladie touche particulièrement les homosexuels. Premier cas signalé en France, fin 1981.

1982 Premiers cas sont identifiés en Belgique chez des malades venus du Zaïre (ancien Congo belge) actuellement la République Démocratique du Congo. Constatation que cette maladie se transmet aussi par le sang (transfusions sanguines) et atteint les hémophiles. Le SIDA touche 251 Américains dont 99 sont décédés.

1983 Le 20 mai, deux chercheurs français de l’Institut Pasteur, Luc Montagnier et Françoise Barré-Sinoussi découvre le virus "VIH-1 M" responsable de cette maladie.

1984 Identification de l'épidémie comme hétérosexuelle en Afrique.

1985 Premiers tests de dépistage sont mis au point et testés. Le criblage systématique du sang destiné à la transfusion et à la fabrication de produits sanguins est réalisé après le scandale du sang contaminé en France. Aide Info Sida est créée en Belgique le 25 août 1985.

1986 Le 1er décembre a été décrété "Journée Mondiale du SIDA" par l’OMS et découverte d’une molécule antivirale : l’AZT. Découverte du virus "VIH-2" (Afrique de l'Ouest). L'évolution de la maladie induite par VIH-2 est plus lente que celle du VIH-1.

1989 On recense 138 souches différentes de HIV.
«plus de détails sur le HIV-1 et HIV-2 sous-types et recombinants »


1990 On estime le nombre de malades du SIDA dans le monde à 1 million d'individus. Découverte du virus "VIH-1 O"

1996 Découverte des trithérapies qui permettent aux séropositifs non pas de guérir, mais de prolonger fortement leur espérance de vie.

1998 Découverte du virus "VIH-1 N"

2005 On estime le nombre de malades du SIDA dans le monde à 45,3 million d'individus on parle "d'épidémie pandémique".

2009 Découverte du virus "VIH-1 P"

2011 En Belgique, 1.177 infections par le VIH ont été diagnostiquées, soit plus de 3 par jour, ce qui maintient le nombre de nouvelles contaminations par an à un niveau extrêmement élevé. 12.599 patients VIH-positifs ont été suivis médicalement en Belgique.

2012 ONUSIDA annonce une chute de plus de 50 % des nouvelles infections au VIH dans 25 pays dont 13 en Afrique subsaharienne. La moitié des baisses constatées concerne les enfants. Leur survie a entraîné dans le même temps une baisse de la mortalité générale. 34 millions le nombre de personnes vivant avec le VIH dans le monde. 1,7 million de décès liés au sida ont été enregistrés. 2,5 millions de nouvelles infections ont été recensées dans le monde. 8 millions de personnes bénéficiaient d’une thérapie antirétrovirale.
Plus d’information sur le site de ONUSIDA :

«plus de détails dans le monde sur AIDSinfo»

«plus de détails dans le monde sur ONUSIDA»

Facteurs qui influencent la propagation du Sida :
- La “mobilité” accrue des populations par les voyages et la multiplication des contacts humains intercommunautaires.

- Dans d’autres régions du monde, la polygamie, la prostitution, le manque d’hygiène souvent dû à des situations économiques lamentables, des violences favorisent la propagation du virus. Dans certains pays, de très jeunes garçons/filles ou femmes se prostituent sans se protéger par pure nécessité pour survivre ou pour soutenir leur famille…

- Les rapports sexuels (homo - bi et hétérosexuels, multipartenaires…), contacts sanguins (seringues contaminées qui sont échangées, pailles pour snifer la cocaïne…), transfusions sanguines non contrôlées dans certains pays et contamination par voie “materno-fœtale”.

- L'accès à des traitements et aux médicaments efficaces et l'incertitude concernant la sensibilité à certains ARV.

- La problématique des mutations, recombinaisons virales et d'erreurs d’appariements 1/100000 (erreurs en recopie de son ADN) avec un taux de réplication (RT) : d’environ 10-9 particules/jour.

- Co-infection VIH-1 possible avec VIH-2.

- La problématique des résistances induites suite à la prise de traitements inapropriés.

L’ampleur de la crise du SIDA est toujours malheureusement bien présente.

Carte du HIV dans le monde en 2012


Carte du HIV-1 et les sous-types et recombinants

La situation en Belgique : voir statistiques






x

Copyright © 2014 AIS.